1 octobre 2020

Géolocation, 40 ans en 2020

IvanPagé_Géolocation_40ans_2020

 

Mot de Ivan Pagé, a.-g., a.t.C., président du conseil d’administration de Géolocation

 

Quarante années se sont écoulées depuis que j’ai fondé Géolocation.

Le 10 mars 2020, Géolocation accumulait déjà quatre décennies d’existence. Chacune de ces décennies a été marquée par des événements plus significatifs les uns que les autres.

1980-1989. Gradué de l’Université Laval en 1973 et après un stage de deux ans comme ingénieur stagiaire à Ressources Naturelles Canada, j’ai travaillé au sein d’une entreprise privée de Québec pour prendre mon expérience en arpentage, géodésie et cartographie photogrammétrique. 1980 marque l’obtention de mon brevet d’arpenteur des terres du Canada ainsi que l’incorporation de Géolocation. Géolocation devait me servir de véhicule d’investissement avec trois autres compagnies du domaine de la photogrammétrie pour se lancer dans la cartographie numérique privée, une première au Québec, sous le nom de «Société de cartographie numérique NGS inc.». J’avais appliqué et obtenu le poste de président, directeur-général de cette entreprise des plus avant-gardistes. Cette aventure avait duré quatre années lorsque les quatre investisseurs ont décidé d’un commun accord de cesser les activités et de rapatrier l’expérience fraîchement acquise dans chaque entreprise de cartographie conventionnelle. Il faut dire que la nouvelle technologie de cette époque était peu performante et malgré tout, très en avance sur le marché.

C’est donc en 1984 que j’ai pris la décision de faire de Géolocation une nouvelle entreprise opérante par elle-même en géomatique. J’ai donc débuté seul ces activités, en me référant aux nombreux contacts que j’avais établis et en voyant venir la démocratisation de la photogrammétrie avec l’arrivée du vidéo restituteur numérique DVP, développé à l’Université Laval par le Dr Paul-André Gagnon.

En 1989 et 1990, Géolocation a été le principal partenaire du «consortium BPLP», dont on m’avait confié le poste de directeur technique, et qui a été choisi par Hydro-Québec pour réaliser la plus importante étude d’avant-projet jamais réalisée au Québec, couvrant la totalité du territoire du bassin du complexe Grande Baleine. Plus de 59 000 km² à couvrir de points géodésiques de premier et deuxième ordre, et de points de contrôle photogrammétrique pour réaliser la couverture cartographique numérique au 1/20 000.

1990-1999. Cette décennie a été marquée principalement par notre implication au sein du «Groupe Aéro-Photo Géolocation» pour réaliser en République de Guinée d’Afrique, en 1995 et 1996, d’importants projets de prises de vue aérienne et de cartographie dans le domaine du génie rural, subventionnés par la Banque Mondiale et la Banque Africaine de Développement. Pour gagner ces projets, Géolocation avait appliqué et reçu du «Centre de Recherche Industrielle du Québec» une subvention pour modifier des caméras photogrammétriques RC-8  afin de synchroniser l’ouverture de l’obturateur avec les signaux de positionnement de nos récepteurs GPS de catégorie géodésiques.

2000-2010. Notre équipe formée alors d’une dizaine d’employés a franchi une nouvelle étape vers le futur en recrutant de nouveaux professionnels arpenteurs-géomètres et techniciens en géomatique ainsi que des techniciens des plus compétents afin de développer de nouveaux marchés. C’est ainsi que nous avons investi davantage dans le développement de nos connaissances sur la technologie LiDAR et fait émergence dans les domaines d’arpentage foncier et de géomatique pour le Ministère des Transports du Québec. Nous avons également fondé stratégiquement «Géolocation Focus sencrl» avec l’entreprise Focus de Calgary pour effectuer plusieurs arpentages pour l’exploitation gazière le long des rives du St-Laurent et pour l’industrie pétrolière dans des projets de construction et de maintenance de réseaux de pipelines dans l’Est du Canada.

2010-2020. Suite à la vente de l’entreprise Focus, Géolocation, forte de son expertise acquise, s’est directement qualifiée auprès d’importantes entreprises du secteur gazier et pétrolier de l’ouest canadien. Puis il y a eu la création de «Géolocation Énergie sencrl» dont Géolocation est la société mère, regroupant d’autres bureaux d’arpenteurs-géomètres répartis dans la presque totalité des régions administratives du Québec, afin d’accroître notre capacité et nos connaissances dans les grands centres et dans les régions éloignées. Cette décennie marque également l’acquisition en 2013 de notre propre bâtisse de 9 000 pieds carrés devenue la nouvelle adresse du siège social. Il y a eu également notre enregistrement comme entrepreneur à la régie du bâtiment du Québec (RBQ) et à la Commission de la construction du Québec (CCQ) pour nous permettre de réaliser d’importants projets en arpentage de construction et par la même occasion de s’impliquer en collaboration avec nos clients professionnels dans la surveillance de chantiers.

2020 (en cours). Quelques jours seulement après la date du 10 mars 2020 marquant notre 40 ième anniversaire, nous avons vécu l’arrivée des mesures de confinement et de distanciation sociale, puis la fermeture de plusieurs commerces et entreprises de la province de Québec, suite à la pandémie mondiale du coronavirus associée à la maladie COVID-19. Immédiatement, Géolocation a mis sur pied un comité formé de ses deux administrateurs et d’une troisième personne employée pour élaborer sa stratégie face à la pandémie : tous les employés de l’entreprise ont été gardés en emploi et ont été organisés pour le télétravail. Nos équipes terrain ont été mobilisées exclusivement pour servir nos principaux clients déjà identifiés comme services prioritaires par le gouvernement du Québec. Notre personnel administratif a pu se rendre au bureau à quelques reprises pour des urgences et a pu réaliser l’essentiel par télétravail pour soutenir nos opérations en cours. Nos professionnels ont gardé contact avec tous nos clients et ont continué de répondre à toutes les demandes de propositions/soumissions. Plusieurs de nos employés ont eu l’opportunité de s’inscrire à des formations en ligne. Nous sommes actuellement déjà en train de planifier l’arrivée imminente d’une deuxième vague et nous avons plusieurs idées en tête pour modeler l’avenir de Géolocation pour les prochaines décennies.

Malgré la pandémie, nos activités professionnelles en arpentage et géomatique se sont tout de même intensifiées de façon remarquable, notamment par nos services professionnels en surveillance de chantiers, devenue l’une de nos nombreuses spécialités.

En terminant ma revue de ces quarante (40) dernières années, laissez-moi vous dire que j’ai la certitude que nous avons une équipe formidable de relève en place pour faire face à tous les défis que l’avenir nous réserve. Ma carrière aura été celle d’un passionné de la géomatique et de l’arpentage, et c’est l’image que je désire laisser à ceux qui poursuivront leur route au sein de Géolocation.

This post is also available in: Anglais